مرحبا بكل من يحب العلم و يسعى إليه

المواضيع الأخيرة


    Séisme d'Algérie

    شاطر
    avatar
    tarek
    مشرف المنتدى
    مشرف المنتدى

    ذكر عدد الرسائل : 178
    أعلام الدول :
    نقاط : 489
    السٌّمعَة : 1
    تاريخ التسجيل : 11/05/2009

    Séisme d''Algérie

    مُساهمة من طرف tarek في الثلاثاء مايو 19, 2009 1:28 am

    DETAILS SUR LES FORTES REPLIQUES
    TABLEAU DES REPLIQUES
    A propos de la vague de Mostaganem


    Le tremblement de terre qui a secoué le nord de l'Algérie a été particulièrement violent. Selon le Réseau National de Strasbourg, la magnitude a été de 6.7 sur l'échelle de Richter. La secousse principale s'est produite à 18 h 44 (temps universel) 19 h 44 (heure locale) et a été suivie immédiatement par de très nombreuses répliques.
    L'épicentre de ce séisme a été localisé en mer très proche du littoral, à 60 km au nord-est d'Alger plus précisément à quatre kilomètres de la côte, entre Zemmouri et Boumerdès (Long. 3.53E - Lat. 36.81N).


    Une trentaine de scientifiques français mobilisés pour le séisme d'Algérie :
    Cet événement a mobilisé le Groupe d’intervention post-sismique de l’INSU/CNRS, pour constituer une équipe de recherche multidisciplinaire (sismologie, tectonique, géophysique marine, géodésie). L’enjeu est d’étudier ce séisme, pour mieux quantifier l’aléa sismique dans la région, de mieux gérer le risque sismique comme par exemple la vulnérabilité des constructions. L’action de scientifiques d’une dizaine de laboratoires en France est ainsi coordonnée avec leurs homologues du Centre de recherche en astrophysique, astronomie et géophysique d’Alger. Les chercheurs du département des sciences de l’homme et de la société du CNRS seront également impliqués, ce qui pourrait mobiliser au total une trentaine de chercheurs français.

    Géosciences Azur de Sophia Antipolis participe à cette mission, dans le lien ci dessous vous pourrez découvrir des informations sur la localisation du séisme, le suivi de la crise et de nombreuses données techniques.
    [ندعوك للتسجيل في المنتدى أو التعريف بنفسك لمعاينة هذا الرابط]



    Simulation de l'évènement du 21 mai 2003 :
    Pour mieux comprendre ce qui s'est produit, et en attendant le résultat des investigations des scientifiques, "azurseisme" propose un scénario grâce au nombreux témoignages reçus. Il s'agit là, d'une hypothèse purement personnelle établie en fonction des effets observés dans le périmètre concerné.

    Il s'agit probablement d'une faille inclinée dite inverse, dont le contexte tectonique de compression sert de rampe sur laquelle monte le bloc supérieur, combinant un mouvement horizontal de rapprochement
    Ainsi le glissement brutal vers le haut de cette faille inverse, aurait provoqué un phénomène marin de tsunami vers le nord, touchant le littoral des îles Baléares, Espagnol et celui de la Côte d'Azur. Le train de houle a peut-être été également amplifié par des éboulements sous marin survenus au droit de la faille.
    Ce mouvement a engendré un retrait compréhensible de la mer sur les côtes algériennes et permet de comprendre qu'aujourd'hui l'eau n'a pas retrouvé son niveau initial.
    Selon cette hypothèse, on peut envisager que la rupture sismique s'est initiée en une petite zone de plus faible résistance, et un front de fracturation s'est alors développé à grande vitesse, sur la surface fragile de la faille. Derrière ce front de rupture, le coulissage relatif des deux blocs s'est effectué à une vitesse de l'ordre de quelques dizaine de centimètres par seconde en moyenne. Il suffit ainsi, de 7 secondes pour fracturer 20 km de faille, et provoquer 1 mètre de décalage entre les deux côtés de la faille
    La valeur élevée de la magnitude correspondrait à une
    faille inverse qui atteindrait environ entre 20 et 30 kilomètres de longueur. La hauteur du mouvement vertical engendré sous la mer, pourrait être comprise entre 1,00 et 1.50 mètres maximum si la magnitude correspond bien à 6.7.







    Pour répondre à l'inquiétude de nombreux algériens concernant la rumeur sur un éventuel raz de marée, on ne peut pas dire que la partie supérieure de la faille va reprendre sa place. Le mouvement a eu lieu pour accommoder un déplacement inexorable de l'Afrique vers le nord. En conséquence, pas de crainte à avoir, la mer devrait conserver son niveau actuel.

    Les détails de la catastrophes :
    Ce séisme a été le plus meurtrier d'Algérie depuis 1980, le dernier bilan en date du 21 juin 2003, fait état de 2.278 morts.
    10.147 blessés et plus de 15 000 sans abri ont été enregistrés selon les bilans précédents.
    Le bilan fait état de 1.382 morts et 3.442 blessées uniquement dans le département de Boumerdès (50 km à l'est d'Alger), le plus touché par ce séisme. Boudouaou a été presque entièrement détruit tout comme Keddara plus au sud.
    Le département d'Alger paye également un lourd tribut avec 883 morts et 6.787 blessés. Reghaïa situé à une trentaine de kilomètres de l'épicentre, a subi des destructions massives faisant de nombreuses victimes surtout dans la partie nord de la ville,
    un immeuble de la Cité militaire se serait également effondré. A Rouiba il y a d'énormes dégâts matériels. A Bordj el Bahri, à l'est d'Alger, près de 70 % des constructions récentes se sont effondrées à la suite de la violente secousse. Les dégâts seraient énormes, notamment du côté de Kahwet Echergui, où tout un ensemble de villas, habitées ou en construction, se sont écroulées.

    Ailleurs on déplore 7 morts et 261 blessés à Tizi Ouzou au sud-est de l'épicentre; 2 morts et 127 blessés à Bouira au sud-est; 2 morts et 3 blessés à Béjaia à l'est; 2 morts et 709 blessés à Blida au sud-ouest et 121 blessés à Médea.

    Les zones les plus touchées se situent dans la plupart des 37 communes de cette wilaya, le long de la nationale 5,
    qui part d’Alger vers Tizi-Ouzou à l’est. Voici d'ailleurs la liste des communes sinistrées :
    Zones déclarées sinistrées par arrêté interministériel du 24 mai 2003

    Wilaya de Boumerdes :
    Les communes de Boumerdès, Corso, Tidjalabine, Zemmouri, Bordj Menaiel, Djinet, Legata, Boudouaou, Ouled Hadadj, Boudouaou El Bahri, Dellys, Benchhoud, Sidi-Daoud, Baghlia, Thénia, Béni Amrane, Isser, Si Mustapha, Timezirt, Ouled Moussa, Hammadi, Khemis El Khechna, Naceria et Keddara.



    Détail d'un mille feuilles à Boumerdes
    (Photo : Guy Besacier)



    Autres dégâts à Boumerdes
    (Photo : Guy Besacier)




      الوقت/التاريخ الآن هو الخميس سبتمبر 21, 2017 1:20 pm